Partagez ce contenu

facebook
Fermer
facebook
Fermer
Tweeter
Fermer
google
Fermer

Le magazine particuliers

A la retraite, le crédit, c’est fini ?

Les nouvelles générations de retraités ont un point commun avec leurs ainés : ils préfèrent piocher dans leur épargne plutôt que de souscrire un crédit en tant que seniors. Bon ou mauvais réflexe ? Loisirs, logement, véhicule : quelle est la meilleure façon de trouver des financements lorsque l’on a des projets plein la tête ?

Imprimer cet article

SE LACHER… ENFIN !

À la retraite, on vit presque systématiquement une baisse de revenus. En parallèle – c’est une bonne nouvelle – certains besoins récurrents en financement diminuent : finis les frais de transport pour se rendre à son travail par exemple, terminée l’aide financière à apporter aux enfants… C’est donc le bon moment pour laisser libre cours à ses rêves de toujours : voyages, croisières, voiture, réaménagement de son chez soi, etc.

PRESERVER SON EPARGNE A LA RETRAITE

Pour les financer, le premier réflexe consiste souvent à puiser dans son épargne de précaution. Est-ce la meilleure solution ? Pas forcément, car plus encore que pendant la vie active, il est important de pouvoir compter sur sa trésorerie en cas de coup dur.

Ce raisonnement vaut plus encore lorsque l’on avance en âge : passé 72-75 ans, il devient en effet difficile d’emprunter, non pas faute de revenus suffisants (au contraire, les retraites constituent un revenu stable…), mais faute de trouver une assurance emprunteur adaptée. D’où l’importance de conserver aussi longtemps que possible son épargne de précaution, disponible et pas trop entamée !

LES PRETS, UNE SOLUTION POUR LES PROJETS A LA RETRAITE

Lorsque l’on a le choix, mieux vaut donc y réfléchir à deux fois : des prêts, destinés à financer un bien de consommation ou un bien immobilier, sont aujourd’hui facilement accessibles et peu chers surtout s’ils sont souscrits sur des durées relativement courtes (10 ans pour un crédit immobilier par exemple). Depuis quelques années, le crédit pour retraités a aussi gagné en souplesse (possibilité de moduler les remboursements…).

Une fois bien installé dans sa retraite, des idées plein la tête, il est donc toujours possible d’aller discuter crédit avec son conseiller.

© Uni-éditions – novembre 2016

Imprimer cet article